TRAVAUX DIRIGES : Choisir deux groupes. Début des TD : semaine du 25 janvier 2016

****************************************************

Téléchargez la brochure des options de licences 2015-2016 sur le site de l'institut


ou directement ci-dessous : 

http://www.psychologie.parisdescartes.fr/content/download/26266/152545/version/1/file/Brochure+options+2015-2016.pdf

Cette option à pour objectif d'introduire à l'étude des émotions en psychologie : qu'est-ce qu'une émotion? quelles sont leurs fonctions ? comment sont-elles declenchées et différenciées ? Comment sont-elles regulées ? Ces questions seront traitées dans le cadre de différentes approches théoriques (approche évolutionniste, approche periphérique, approche cognitive) dont chacune sera illustrée par des travaux classiques et contemporains.

La perception visuelle assure la prise de connaissance de notre environnement et des objets qui le composent. Cependant, ces informations visuelles font également l’objet de traitements sensori-moteurs qui garantissent l’efficacité de nos actions, comme le guidage manuel ou oculaire.
L’objectif de cet enseignement est de montrer comment les systèmes dévolus à la reconnaissance visuelle sont étroitement liés à ceux responsables du guidage de l’action (systèmes « Quoi » vs « Où »). Une part importante sera consacrée aux travaux sur l’activité oculaire, exemple remarquable de la relation perception-action, dans diverses activités cognitives complexes telles que la lecture ou l’exploration de scènes visuelles. L’étude de l’activité oculaire, dans ses principales composantes -notamment les fixations (leur durée, leur position) et les saccades (trajectoire et amplitude)- permet d’appréhender la complexité des interactions entre la perception et l’action. Des expériences conduites sur des sujets normaux et des patients cérébrolésés ou présentant des troubles neurosensoriels seront fournis tout au long de cet enseignement.

Apparue récemment en psychologie du travail, la notion de compétence est aujourd’hui couramment employée dans le domaine de la gestion des ressources humaines (référentiel de compétences, gestion des compétences, bilan de compétences, …). Cette notion est pourtant imparfaitement définie et donne lieu à des applications bien différentes selon les domaines d’intervention du psychologue. L’objectif de l’enseignement est donc de présenter les théories et méthodes qui fondent l’évaluation des compétences au travail, mais aussi d’analyser les conditions de développement des compétences en situation de travail.
L’enseignement présentera une analyse critique des différents usages de la notion de compétence. On précisera en particulier les relations, souvent ambiguës, qu’entretiennent les notions de compétences, de traits de personnalité, d’aptitudes intellectuelles et de connaissances. Les méthodes d’étude permettant le développement de référentiels de compétences seront ensuite présentées à l’aide de différents exemples pris dans le champ professionnel. L’enseignement sera illustré par des exemples concrets d’application de la notion de compétences empruntés aux différents domaines des ressources humaines : sélection et recrutement professionnels, orientation professionnelle des adultes, gestion des parcours professionnels, insertion et réinsertion professionnelles. Pour chaque domaine d’application, on présentera différentes
méthodes et techniques d’évaluation (le dispositif de bilan de compétences, la technique des centres d’évaluation ou Assessment centers, l’évaluation à 360° des compétences managériales, le test Strong d’évaluation des intérêts professionnels, etc.).

Mots clés : Compétences, évaluation, bilan, gestion, travail.

L’enseignement est destiné à présenter les différents troubles envahissants du développement de l’enfant selon les classifications internationales des troubles mentaux et en s’appuyant sur une conception intégrative des modèles théoriques les plus récents de la psychopathologie de l’enfant. Nous insisterons notamment sur les troubles autistiques et leurs diverses formes.
Objectifs généraux
Les objectifs généraux sont d’une part l’acquisition de connaissances nosographiques concernant les pathologies graves de l’enfance comprises à la lumière de théories du développement pathologique de l’enfant et d’autre part l’intégration de la démarche diagnostique incluant les éléments de l’anamnèse et de la symptomatologie actuelle. Il s’agit aussi de présenter les méthodes d’accompagnement socio-cognitif des enfants présentant ces handicaps.
Organisation chronologique
La psychopathologie du développement : définition, conceptions actuelles
La psychopathologie intégrative de l’enfant gravement handicapé
Les troubles envahissants du développement
Les troubles apparentés
Méthodes thérapeutiques et d’accompagnement
Méthodes utilisées
Les cours portent sur la présentation sémiologique des grands syndromes de la petite et de la grande enfance.
Les TD sont consacrés à la présentation vidéoscopique de cas cliniques illustrant les syndromes autistiques et les troubles apparentés et les méthodes thérapeutiques, de remédiation et d’accompagnement à domicile et à l’école.

Cet enseignement vise à la compréhension des comportements de santé et de maladie selon deux angles d’approches essentiels en psychologie sociale : 1) une approche théorique, qui définit des modèles psychosociaux permettant non seulement d’expliquer et de prédire ces comportements, mais aussi de les modifier ; 2) l’approche des représentations sociales de la santé et de la maladie, centrée sur la signification donnée à ces notions par l’individu ou le groupe social, et qui inscrivent les conduites de santé et de maladie dans un cadre culturel. La contribution de la psychologie sociale à la définition d’interventions individuelles ou en santé publique est abordée en illustrations des différentes parties.

L’enseignement porte sur les dynamiques identitaires des acteurs sociaux pris dans les actuelles turbulences de la mondialisation. Avec l’intensification de la mobilité des populations et avec le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, à l’échelle planétaire, la psychologie doit se donner des moyens pour comprendre les incidences des particularismes culturels et identitaires sur les conduites humaines, en considérant leurs déterminants économiques, politiques et financiers dans une perspective désormais mondiale.
Qu’est-ce que la mondialisation pour des acteurs sociaux porteurs de culture et en quoi ce phénomène affecte t’il les identités, individuelles et collectives? Comment convient-il de comprendre les notions de culture et d’identité culturelle?
Entre « contact interculturel » et « choc de culture », on analysera comment la découverte de l’inconnu représente une épreuve pour l’équilibre identitaire du sujet qui doit faire face à des bouleversements sociaux et environnementaux et on examinera les moyens par lesquels se réalise l’adaptation interculturelle. Les «stratégies identitaires» -qui permettent à chacun à la fois de comprendre le sens de son être et de s’adapter aux diverses situations traversées- peuvent fournir au sujet des ressources pour la réussite des diverses entreprises par-delà l’entrave des disparités de codes culturels.
Manuels de référence
CAMILLERI, C. & VINSONNEAU, G. (1996) Psychologie et culture, Paris, Colin.
VINSONNEAU, G. (2000) Culture et comportement, Paris, Colin (1è éd. 1997)
VINSONNEAU, G. (2002) L’identité culturelle, Paris, Colin
VINSONNEAU, G. (2012) Mondialisation et identité culturelle, Bruxelles, DeBoeck.

La réalité virtuelle est au coeur de notre vie à tous les âges. De l’échographie foetale de la grossesse jusqu’aux relations humaines médiatisées par les technologies en passant par les jeux vidéo, une véritable « relation d’objet virtuelle » mérite désormais toute l’attention des cliniciens.
À l’interface de la philosophie, des sciences de l’information et de la communication et de la psychanalyse, le temps est venu d’une psycho(patho)logie du virtuel quotidien.
L’analyse critique d’éléments princeps constitutifs de cette recherche clinique émergente s’accompagnera d’une réflexion sur ses conditions d’existence et son développement.

Bibliographie introductive dans le cours en ligne.

Ce cours a pour objectif de sensibiliser les étudiants à l’approche clinique des groupes, en la situant par rapport à la clinique individuelle et à l’approche sociale du groupe, d’une part, et, d’autre part, en initiant l’étudiant aux bases théoriques et pratiques du travail du clinicien en groupe. Les principaux auteurs étudiés seront Lewin, Le Bon, Freud et Balint. Le TD est un groupe à tâche, sa dynamique propre sera utilisée comme un élément de formation. Les thèmes abordés sous la forme d’études de textes viendront approfondir et compléter les questions du cours, les étudiants seront particulièrement invités à confronter les approches.

L’objectif principal de cette UE est de sensibiliser les étudiants aux problématiques addictives.
Cet enseignement permettra :
- de présenter les principales modalités d’expression des addictions à une substance (licite ou illicite) ou à un comportement.
- une compréhension psychopathologique des troubles des conduites à l’adolescence et à l’âge adulte.

L’enseignement aura pour objectif, dans un premier temps, de définir et de situer la notion d’addiction dans son contexte historique. La notion de dépendance à travers les différentes étapes du développement psychoaffectif du sujet sera présentée et discutée.
Les différentes modalités d’expression des conduites addictives seront étudiées : toxicomanie, alcoolisme, troubles des conduites alimentaires, jeu pathologique, sexualité compulsive, tabagisme, achats compulsifs. Les principaux éléments psychopathologiques seront étudiés : la place du symptôme, l’expression par le corps, le passage à l’acte, la quête identitaire, les failles narcissiques. Pour chacune de ces conduites, des définitions, des données épidémiologiques, les principales approches théoriques ainsi que les différentes modalités thérapeutiques seront présentées. Ainsi, les éléments psychopathologiques communs aux 12 différentes addictions pourront être mis en évidence sans pour autant omettre les spécificités de chacune d’elles.
Les travaux dirigés illustreront le cours. Ils s’appuieront essentiellement sur des observations cliniques extraits de la littérature et de textes psychopathologiques. Chaque texte illustrera un type de conduite addictive et sa modalité d’expression. Les étudiants seront amenés à discuter les observations proposées.

L’objectif de cette UE est d’aider au repérage et à la compréhension des indicateurs de l’adaptation ou inadaptation sociale et socio-cognitive de l’enfant dans les différents contextes de sa socialisation: famille, groupe de pairs et école…
La perspective d’étude est celle de la psychologie développementale.
Il s’agira de comprendre en quoi l’évolution socio-cognitive de l’enfant lui permet de complexifier à mesure qu’il avance en âge sa compréhension des relations sociales (en particulier via l’élaboration d’une théorie de l’esprit implicite puis explicite) et ses habiletés communicatives avec des partenaires variés.
Les dysfonctionnements développementaux de ces aptitudes seront également abordés.
A l’occasion de cet enseignement, l’étudiant sera entraîné à l’analyse d’un ensemble de travaux de recherche reposant sur des observations systématiques en cadre semi-contrôlé ou naturel, ou sur des études expérimentales.
Outre l’acquisition des cadres de référence utiles à l’étude des processus de socialisation, cette UE peut préparer à conduire un travail d’étude et de recherche de master dans ce domaine.